Destination

Valencia en bref

Valence offre un mélange de style d'avant garde de culture et d’esprit méditerranéen qui captive ses visiteurs. La troisième plus grande ville d'Espagne est un endroit magnifique, une ville merveilleusement vivable avec des scènes culturelles, alimentaires et historiques florissantes. De grandes constructions du XXIe siècle comme la Cité des Arts et des Sciences conçue par Santiago Calatrava, le Palais des Congrès de Norman Foster ou le bâtiment Veles e Vents de David Chopperfield, ont contribué à faire de Valence une ville de référence en matière d’architecture et un symbole d’avant-garde européen.

Une ville avec 2000 ans d'histoire

Valence est une composition de cultures romaine, wisigoth, musulmane et médiévale. On peut citer des monuments très représentatifs comme la Lonja de la Seda (déclarée Patrimoine de l’humanité par l’UNESCO), La Almoina, les Tours de Serranos et de Quart, ou la Cathédrale.

300 jours de soleil – Style de vie

Un climat doux avec 300 jours de soleil par an et une température moyenne de 19ºC font de Valence une destination idéale à tout moment de l'année. Valence vous offre sept kilomètres de plage à découvrir, un endroit idéal pour s’y perdre volontairement. Profitez à n’importe quelle période de l’année du soleil d’une terrasse en prenant un «picoteo» ou quelques tapas accompagnés d’un verre de vin ou d’une bière bien fraiche.

 
 
 

Le valencien

Le valencien est un dialecte catalan traditionnellement parlé dans la plus grande partie de la Communauté valencienne introduit par les colons de la principauté de Catalogne dans le Royaume de Valence nouvellement constitué après la reconquête des territoires musulmans par Jacques Ier d'Aragon dans la première moitié du 13ème siècle.

Les auteurs valenciens donnèrent leurs lettres de noblesse au catalan littéraire et jouèrent un rôle de tout premier plan au cours de son Siècle d'or. À partir du xvie siècle, avec l'union des Espagnes et la diffusion du castillan comme langue unique de la noblesse et des institutions, le catalan se trouve relégué au second plan de la monarchie hispanique mais reste la langue très majoritairement employée par le peuple, au Pays valencien comme dans le reste du domaine linguistique. Pendant la dictature franquiste (1939-1975), la langue reste à la marge des institutions, son usage public est généralement interdit et parfois réprimé, les publications en langue vernaculaire sont sévèrement contrôlées et la région connaît une importante immigration en provenance notamment d’Andalousie. Le valencien subit un important recul en termes de proportions de locuteurs, mais reste largement présent dans les provinces de Valence et Castellón, hors des grands centres urbains.

Aujourd'hui, le valencien rassemble près du tiers de l'ensemble des locuteurs de la langue catalane mais, reflétant les controverses politisées portant sur sa dénomination ou sa classification en tant que dialecte survenues depuis la Transition démocratique, il est toutefois considéré comme une langue distincte par une grande partie des Valenciens. À la suite de différentes sentences ou déclarations impliquant l'Académie valencienne de la langue (AVL), l'Institut d'Estudis Catalans, ainsi que le Tribunal constitutionnel espagnol, le conflit est toutefois réglé d'un point de vue légal, académique et institutionnel. Depuis 2006, le terme de « valencien » est académiquement et institutionnellement reconnu.